Où se cachent les mots dans notre cerveau ? (vidéo)

Dernière mise à jour: juillet 2016 | 11573 visites
123-stem-mond-praten-1-11.jpg

news Comment le cerveau décode-t-il le langage ? Dans quelles zones cérébrales sont traités tels ou tels mots ? Une impressionnante cartographie en 3D fournit des réponses.

L’étude réalisée par cette équipe américaine (université de Californie – Berkeley) donne des résultats fascinants. « Jusqu’à présent, on pensait que le traitement du langage était effectué par quelques zones précises du cerveau : une grossière erreur », explique Sciences et Avenir. En fait, « pas moins de 50.000 petites zones jouent le rôle d’entrepôts pour tous les mots et notions qu’on entend ou qu’on lit. Les chercheurs ont ainsi élaboré un véritable « atlas sémantique » qui montre où sont traités les mots ».

Pour cela, ils ont fait écouter pendant deux heures une série d’histoires (drôles ou tristes) à des volontaires dont les réactions cérébrales étaient observées par résonance magnétique fonctionnelles (IRMf). Grâce à un logiciel informatique, ces données ont été comparées aux mots (phonèmes) prononcés à chaque instant dans les enregistrements. Les participants (tous anglophones) ont affiché des cartes linguistiques semblables (mais pas identiques), poursuit Sciences et Avenir, une similitude qualifiée de « vraiment surprenante » par les chercheurs.

Un millier de concepts ont été localisés dans le cerveau. Ainsi, les mots « famille », « maison » et « mère » sont logés dans une petite zone sur le côté droit, au-dessus et derrière l’oreille. Les termes sociaux et émotionnels sont à rechercher dans le lobe pariétal, alors que les chiffres occupent le sillon précentral et les notions visuelles décrivant la couleur et la forme sont repérées près du cortex visuel. Sciences et Avenir indique que des mots peuvent apparaître dans des endroits différents : « top » surgit ainsi dans une zone cérébrale où l’on trouve d’autres mots associés aux vêtements, ainsi que dans celle des chiffres et des mesures.

En soi, cette cartographie (qui demande à être approfondie sur une population plus large) est très intéressante, sachant que les spécialistes estiment que ceci pourrait peut-être permettre un jour de lire les pensées de personnes qui ne peuvent pas s’exprimer, en suivant l’activité cérébrale du patient et en la comparant avec une carte sémantique.

Regardez la vidéo (en anglais)

Source: Nature (www.nature.com/index.html)
publié le : 28/07/2016 , mis à jour le 27/07/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci