AVC : deux verres d’alcool, pas plus

Dernière mise à jour: février 2017 | 13439 visites
123-stop-alcohol-2-19.jpg

news En fonction de la consommation d’alcool, à quel risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) s’expose-t-on ? Il semble que la limite se situe à deux verres quotidiens.

Cette équipe internationale a passé en revue une trentaine de travaux réalisés sur le sujet à travers le monde, et conduit deux études en Suède (74.000 adultes). L’intention consistait à déterminer dans quelle mesure l’alcool, en fonction des quantités, pouvait influer sur le risque d’AVC, et de quel type : ischémique (un caillot bloque la circulation sanguine dans une artère cérébrale) ou hémorragique (rupture d’une artère cérébrale).

Les résultats concernent tant les hommes que les femmes, en ajoutant que d’autres paramètres peuvent intervenir et compliquer - encore - la situation : l’hypertension artérielle (principal facteur de risque d’AVC) et le tabac, en particulier.

Que constate-t-on ?

Consommation faible à modérée (un ou deux verres par jour). Le risque d’AVC hémorragique n’augmente pas, alors qu’il pourrait y avoir une petite diminution du risque d’AVC ischémique.

Consommation importante (trois ou quatre verres par jour). Le risque d’AVC ischémique augmente de manière significative, et plus légèrement pour l’AVC hémorragique.

Consommation très élevée (plus de quatre verres par jour). Le risque d’AVC ischémique et hémorragique (aussi) augmente très sensiblement.

La limite à ne pas dépasser, pour ce qui concerne le risque d’AVC, semble donc se situer à deux verres par jour, en insistant sur le fait que si d’autres facteurs de risque sont présents, il est préférable de limiter davantage sa consommation.

Source: BMC Medicine (https://bmcmedicine.biomedc)
publié le : 07/02/2017 , mis à jour le 06/02/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci