ad

Inflammation du cœur : quels médicaments peuvent être en cause ?

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 2628 visites
123m-hart-2-10-20.jpg

news De nombreux médicaments exposent à une péricardite, une inflammation cardiaque. Lesquels et que faire alors ?

La péricardite correspond à l’inflammation de la membrane (le péricarde) qui enveloppe le cœur. Le symptôme le plus caractéristique est la douleur à la poitrine. Son intensité est variable, sachant que de manière générale, la douleur est plus forte en position couchée (en particulier la nuit). Dans la majorité des cas, la maladie ne conduit pas à des complications graves si elle est prise en charge à temps. La plus grosse inquiétude réside dans l’épanchement de liquide qui accompagne l’inflammation. C’est rare, mais si cet épanchement est trop abondant ou s’il se constitue trop rapidement, cela peut avoir des conséquences sévères.

Comme le souligne la revue médicale Prescrire, 80% à 90% des péricardites sont sans cause identifiée, et elles sont alors supposées d’origine virale. Les autres causes possibles sont multiples, notamment bactériennes (dont la tuberculose), auto-immunes, tumorales, métaboliques (insuffisance rénale, hypothyroïdie…), après radiation… Et parfois, un médicament est impliqué. Quels sont ceux connus pour exposer à une péricardite ?

• antitumoraux
• immunostimulants
• immunosuppresseurs
antibiotiques
antiviraux
• neuroleptiques
• dérivés de l’ergot de seigle
anti-inflammatoires intestinaux
antihypertenseurs
anticoagulants

Tous les médicaments de ces classes ne sont évidemment pas concernés. En cas de doute (symptôme inquiétant), les patients sous traitement doivent en parler à leur médecin. Prescrire ajoute : « Devant des signes de péricardite, envisager le rôle d’un médicament, et tenter son arrêt ou son remplacement quand cela est possible, peut rendre service au patient ».

Voir aussi l'article : Vidéo - Insuffisance cardiaque : causes, symptômes, traitements


publié le : 14/10/2020 , mis à jour le 13/10/2020
ad
pub