Le muguet : un porte-bonheur... toxique !

Dernière mise à jour: août 2016 | 6029 visites
plant-bloem-muguet-170-400_03.jpg

news La tradition veut que l'on offre un brin de muguet « porte-bonheur » le 1er mai. On a du mal à s'imaginer qu'il puisse occasionner des (graves) soucis de santé. Et pourtant...

Le muguet provoque l'excitabilité des cellules musculaires cardiaques et une augmentation de la pression artérielle. Il a aussi une action diurétique par irritation de l'épithélium rénal.

Toutes les parties de la plante sont toxiques ! Il en va de même de l'eau dans laquelle la fleur a été plongée. La toxicité du muguet est le fait de trois substances : la convallarine, la convallamarine et la convallatoxine, particulièrement agressives sur le plan cardiaque.

En cas d'intoxication apparaissent d'abord des troubles digestifs (irritation de la bouche, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhée). Ensuite surviennent les troubles cardiaques avec ralentissement du rythme. La respiration s'accélère. Dans les cas les plus sévères, la mort est provoquée par un arrêt cardiaque. On peut également observer des effets secondaires comme de la somnolence, des vertiges, des convulsions, des tremblements et une augmentation du volume des urines.

L'intoxication par le muguet n'est pas rare, surtout chez les enfants de moins de 5 ans qui sont attirés par les fleurs, qui mâchent les tiges de muguet et qui boivent par inadvertance l'eau d'un verre où a trempé un brin. Des risques existent aussi entre août et octobre, quand les plantes de muguet sont couvertes de baies qui, lorsqu'elles sont ingérées, sont responsables d'intoxications.

L'intoxication par le muguet peut être grave et nécessite souvent une évacuation digestive (vomissements provoqués, lavage gastrique,...), associée à une surveillance cardiaque. Lorsque les quantités absorbées sont estimées faibles, une surveillance à domicile pourra être conseillée.

Quoi qu'il en soit, la vigilance est de mise avec le muguet et l'eau du vase ! Dès que vous en recevez, veillez à le mettre hors de portée des enfants et utilisez un soliflore ou un vase adapté pour y placer votre bouquet. N'utilisez pas un verre à eau, afin d'éviter tout accident en cas de distraction !

Au moindre doute, consultez un médecin ou téléphonez au centre antipoisons. Pour la Belgique : 070/245.245 (24 h/24).

Source: B. Simon
publié le : 17/04/2016 , mis à jour le 11/08/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci