ad

Pourquoi avons-nous tous intérêt à manger moins de sel ?

Dernière mise à jour: mai 2020 | 7877 visites
123m-voeding-zout-15-5.jpg

news En cas d’hypertension, il est fortement conseillé de diminuer sa consommation de sel. Mais qu’en est-il pour les personnes qui ne sont pas hypertendues ?

Les recommandations internationales invitent à limiter la consommation quotidienne de sel à 5 - 6 g, soit 2 - 2,4 g de sodium.

Parenthèse : il ne faut pas confondre sel et sodium, notamment quand on lit les étiquettes des produits alimentaires. Le sel est en fait du chlorure de sodium, et le sodium proprement dit représente environ 40% du sel. Autrement dit, 40 g de sodium dans 100 g de sel. Certaines étiquettes nutritionnelles mentionnent la quantité de sodium, d’autres de sel : pour avoir une idée précise de sa consommation quotidienne, il peut être nécessaire de faire des conversions et de ne retenir qu’un seul critère (soit le sel, soit le sodium). Il faut multiplier la quantité de sodium par 2,5 pour la ramener à la quantité de sel, et inversement, diviser la quantité de sel par 2,5 pour la ramener à celle de sodium.

Une réduction significative de la pression artérielle


On sait de longue date qu’en cas d’hypertension, la diminution de la consommation de sel est très fortement recommandée. Une équipe australienne (université de Sydney) a voulu préciser l’intérêt de la restriction de sel dans la population ne présentant pas d’hypertension.

Les chercheurs ont passé en revue des études internationales regroupant au total quelque 12.000 personnes. La consommation de sodium a été estimée par des dosages sur 24 h. Le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine) explique : « L’analyse confirme qu’une baisse de la consommation de sodium est associée à une réduction significative de la pression artérielle systolique et diastolique chez les adultes, qu’ils soient ou non hypertendus, hommes ou femmes ».

On constate un effet dose : plus la baisse de sodium est importante, plus l’effet est marqué. Si le bienfait concerne l’ensemble de la population, certains en bénéficient plus largement, comme les personnes âgées ou - logiquement - les patients les plus hypertendus. On ajoutera que si le sel en excès est à éviter, cet aliment ne doit pas pour autant être banni : il est nécessaire d'en consommer, mais en veillant à en limiter les apports à 5 g par jour, et en sachant qu’on en trouve dans de très nombreux aliments (charcuterie, fromage, pain, plats préparés, conserves…, et bien d’autres).

Voir aussi l'article : Sel : pas trop, mais pas trop peu non plus

Source: BMJ (www.bmj.com)
publié le : 12/05/2020 , mis à jour le 11/05/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci