Médecins : entre le golf et les tâches ménagères, il faut choisir

Dernière mise à jour: mars 2019 | 2482 visites
123m-sport-golf-6-3.jpg

news Il se dit que nombre de médecins pratiquent le golf pour se détendre. Qu’en est-il et quelles sont les spécialités les mieux représentées ?

Il s’agit d’une étude « clin d’œil », réalisée avec sérieux sur un sujet qui l’est sans doute un peu moins… encore que. Une équipe américaine (université Harvard) a voulu déterminer la proportion de médecins qui pratiquent régulièrement le golf, en tenant compte de leur spécialité. Les résultats ne peuvent pas être extrapolés à d’autres pays, mais ils ne manquent cependant pas d’intérêt.

L’analyse d’une base de données comptant environ un million de praticiens montre que 4% d’entre eux sont inscrits auprès de l’association américaine de golf (d’autres jouent peut-être dans un contexte moins formel). Les hommes sont largement majoritaires puisqu’ils représentent 90% des pratiquants assidus. Le taux le plus élevé se retrouve parmi les chirurgiens orthopédistes (9%), les urologues (8%), les chirurgiens plasticiens (7,5%) et les ORL (7%). Les internistes et les infectiologues sont les moins bien représentés. Les golfeurs les mieux classés sont les chirurgiens thoraciques, vasculaires et orthopédistes, avec des performances supérieures de 15% à celles des endocrinologues, dermatologues et oncologues.

Comme l’explique le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine), les médecins plus âgés sont sur-représentés par rapport aux jeunes : question de préférence générationnelle ou plus de facilités accordées par une carrière déjà bien entamée ? En élargissant le propos, les auteurs se demandent aussi si les loisirs expliquent que les médecins hommes s’investissent deux heures de moins par jour dans les tâches domestiques que leurs consœurs, à emploi du temps professionnel équivalent…

Source: BMJ (www.bmj.com)
publié le : 22/03/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci