Pour les bébés, le robot est un être vivant

Dernière mise à jour: avril 2014 | 3649 visites
baby-voetjes-170_400_05.jpg

news Pour faire croire à un bébé qu’un robot est un être vivant, il n’est pas nécessaire que la machine ressemble « strictement » à un humain : deux bras, deux jambes, deux yeux, et une capacité de communication – même réduite – et c’est bon !

Une équipe de chercheurs américains, attachés à l’Université de Washington, a testé l’hypothèse selon laquelle les robots aux comportements qualifiés de « sociaux » pouvaient être pris pour des êtres vivants par les bébés. « Pour le savoir, ils ont utilisé une particularité que partagent tous les bébés : la curiosité , explique Futura Sciences.

Ainsi, « par jeu et pour apprendre à utiliser leur corps, les bébés aiment observer et imiter les grandes personnes, qui sont un modèle pour eux. Ils savent aussi suivre leur regard, et tourner la tête dans la direction de ce qui a attiré l’attention des adultes, afin de pouvoir observer eux-mêmes ce qui semble intéressant ». Et si les adultes traitent un objet comme un être vivant, les bébés feront de même.

« Oh ! Salut ! C'est notre robot »


Pour le démontrer, les spécialistes américains ont demandé à des mamans de placer leur bébé âgé de 18 mois sur leurs genoux. Face à eux, Rechele Brooks, une scientifique. Une fois l’enfant mis à l’aise, un robot d’apparence humanoïde (deux bras, deux jambes, un torse, une tête carrée et deux yeux) a fait son apparition dans la pièce. Rechele l’a accueilli d’un vibrant « Oh ! Salut ! C’est notre robot ». Baptisé Morphy, celui-ci était contrôlé à distance par un opérateur, et interagissait avec Rechele, en effectuant des mouvements. Du coup, le bébé bougeait sans cesse la tête pour observer l’intervenante humaine et son partenaire robotique. En moins de deux minutes, le robot était perçu comme un être vivant par l’enfant.

En effet, comme ils l’auraient fait pour un humain, l’écrasante majorité des bébés ont suivi le regard du robot lorsque celui-ci tournait la tête, supposant donc qu’il avait vu quelque chose d’intéressant. Il est à noter que dans une autre phase de l’expérience, impliquant des bébés qui n’avaient pas observé d’interaction entre Rechele et Morphy, quasiment aucun n’a suivi ensuite le regard du robot. En d’autres termes, pour qu’ils y croient, la communication sociale est fondamentale.

Source: Neural Networks (www.journals.elsevier.com/n)
publié le : 10/06/2011 , mis à jour le 29/04/2014
pub

© 2019 Gezondheid NV - Aucun élément de ce site ne peut être copié, reproduit ou publié sans autorisation écrite de l'éditeur.  
versie 6.18
cim metriweb